Historique de l'Aïkibudo

Morihei Ueshiba, fondateur de l'Aïkidō, a fait évoluer sa vision de l'art martial tout au long de sa vie. L’aïkido moderne correspond à la forme la plus récente de son enseignement. Avant d'arriver à cette forme épurée, la forme de sa pratique et le nom de son école ont connu des changements. Ueshiba avait ainsi nommé son école Daitōryū aikijūjutsu, en référence au koryu (école traditionnelle ancienne) d'où il tirait ses techniques, puis aiki budō (1930), qui deviendra ultérieurement aikidō (1942).

Certains de ses élèves créeront à leur tour leur propre style; l'un d'eux, Minoru Mochizuki viendra en France promouvoir l'aïkido d'alors. Par la suite, il le modifiera en fonction de ses recherches et développera le style Aïkido-jujutsu du Yoseïkan. Il ralliera ainsi certains pratiquants français séduits par la pluralité des disciplines enseignées en son sein.

L'un d'eux, Alain Floquet, initié à l'aiki jūjutsu, et pratiquant lui-même d'autres arts martiaux, décide de l'enseigner en France. À la recherche des origines des mouvements Aïki, il se verra présenté à divers professeurs célèbres dans divers arts martiaux (Daïto Ryu Aïkijujutsu, Katori shinto ryu…), en plus de l'Aïkido-jujutsu du Yoseïkan appelé aussi Yoseikan Aikido. Plusieurs années après, avec l'autorisation de ses professeurs, il synthétise son propre art, qui ne prend définitivement le nom d'aïkibudo qu'en 1980. L'aïkibudo ne se présente pas comme un concurrent de l’aïkido, mais comme une perception alternative de l'enseignement de Morihei Ueshiba basé en grande partie sur l'enseignement de Minoru Mochizuki.

Surtout développé et enseigné en France, l'aïkibudo est en développement et connait une croissance du nombre de ses pratiquants en Europe et à travers le monde.

 

Maître Alain Floquet
  • 9ème Dan Kyoshi d'Aïkibudo

  • 8ème Dan de Katori Shinto Ryu

  • 5ème Dan de Iaï-Jutsu Yoseikan Shinto Ryu

  • Kyoju Daïri de Daïto Ryu Aïki-Jujutsu (décerné par le Soke Takeda Munemitsu)

  • Directeur Technique de la Fédération Internationale d'Aïkibudo (FIAB)

  • Fondateur du C.E.R.A. (Cercle d'Etudes et de Recherches sur l'Aïkibudo)

AÏ : "unifier"


KI : "énergie"


BU : "martial"


DO : "voie"

Traduction littérale : "la voie de l'harmonie par la pratique martiale"

Principe

Art martial dans lequel le pratiquant utilise l'énergie et la force de l'adversaire.
L'Aïkibudo se pratique principalement avec partenaire(s), mais il existe quelques katas (avec ou sans partenaire). 

L'Aïkibudo utilise des techniques très diverses :

  • manipulations des articulations

  • déséquilibres

  • projections

  • chutes (sutemi)

  • contrôles (= clés) de l'adversaire sur différentes attaques

  • coup portés (atemi)

La Norville Aikibudo - 2019

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now